L’anticipation de l’après-coton est une préoccupation pour beaucoup d’entreprises textiles, et notamment pour notre voisin Velcorex Since 1828. Cette société, basée dans le Haut-Rhin à Saint-Amarin, est une entreprise spécialisée dans la conception, l’ennoblissement et la production de tissus velours et sportswear.

L’objectif de l’entreprise est de généraliser l’usage d’autres fibres que le coton. C’est pourquoi depuis quelques temps, Velcorex Since 1828 a développé une toile denim en lin et non en coton. Actuellement, les jeans sont principalement conçus en toile denim à base de coton.

Pourquoi le lin ?

Le lin est tout simplement une fibre beaucoup moins polluante que le coton. Sa culture dans les champs nécessite peu de consommation en énergie. Le lin a uniquement besoin de l’énergie solaire pour éclore. Les précipitations naturelles suffisent pour ses besoins en eau. Il y a également peu de rejet de phosphates ou de nitrates et les agriculteurs utilisent très peu d’engrais.

C’est seulement lors de la fabrication du tissu que le lin utilise de l’eau et de l’énergie mais de façon très modérée par rapport au coton.

Pour conclure, le lin est la fibre idéale car elle a peu d’impact négatif par rapport à d’autres fibres.

Velcorex Since 1828 a donc imaginé cette fibre idéale pour un vêtement idéal. Pour ce faire, la filature du lin (transformation de la plante en fil) se fait à sec et non « au mouillé » (habituellement utilisée dans l’habillement). En utilisant cette technique de filature, la fibre est plus rustique et plus épaisse mais garde sa souplesse et se froisse beaucoup moins. C’est une fibre qui reste respirante tout en absorbant l’eau.

Que demander de plus ?

Cependant, un problème subsiste : actuellement, la transformation du lin se réalise encore en Chine. La Chine utilise le charbon pour faire fonctionner son électricité ce qui entraîne de fortes émissions de gaz à effet de serre ; méthode tout aussi impactante envers l’environnement que l’industrie du coton.

« Il faudrait que toutes ces opérations se fassent en France » déclare Pierre Schmitt, pdg du groupe Velcorex-Matières Françaises. C’est pourquoi, le groupe a décidé de collaborer avec l’association Terre de lin (avec plus de 600 producteurs), avec le fabricant de machines de filatures N. Schlumberger. Velcorex Since 1828 a également décidé de travailler avec une des entreprises du groupe Emmanuel Lang pour le tissage car celle-ci possède les machines spécifiques à la conception du toile denim en lin. Le groupe a aussi reçu le soutien de la communauté de commune de la vallée de Saint-Amarin.

Nous espérons que ce projet aboutira pour permettre peut-être l’élaboration d’une gamme de protège matelas en lin Ekokoon

Aperçu sur le Journal du Textile, le 26 février 2019 n°2411, écrit par Bénédicte Jourgeaud

Sources : www.lelin-cotenature.fr

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *